Le vélobleu arrive à Cagnes-sur-Mer avec 18 nouvelles stations

velo-bleu-cagnesChristian Estrosi, Président de Nice Côte d’Azur a inauguré l’extension du réseau de Vélobleu avec 12 stations nouvelles à Saint-Laurent  du Var et 18 stations à Cagnes-sur-mer.

Avec ce nouveau mode de déplacement du quotidien, le Vélobleu étend son réseau depuis Nice jusqu’à  Cagnes-sur-Mer avec avec 55 nouvelles stations. Véritable succès populaire, ce mode de déplacement alternatif à la voiture en ville est privilégié par de nombreux azurées grâce à un réseau de pistes cyclables fiable et en plein développement. Notons que Cagnes-sur-Mer compte désormais environ 20 kilomètres de pistes pour la pratique du vélo en famille. Ainsi, la ville de Cagnes-sur-Mer s’est très vite s’imposée avec la création du premier réseau de pistes cyclables et la création du premier maillon de la littorale azuréenne. La cité de Renoir a donc  aisément conquis son titre de “ ville vélo “.
Désormais, les Azuréens peuvent, grâce aux 55 stations supplémentaires, emprunter un Vélobleu  du port de Nice jusqu’à l’hippodrome de la Côte d’ Azur à Cagnes-sur-Mer, en passant par Saint-Laurent-du-Var. Le réseau Vélobleu comprend, à ce jour, 175 stations au total équipées de 1.750 vélos et de 3.100 bornes d’accrochage, au service d’un mode de déplacement doux et respectueux de l’environnement.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement et emprunter un Vélobleu. Consulter : www.velobleu.org

Infrastructures de recharge : clés de la réussite du véhicule électrique

xgr_4920_cor_2Les pouvoirs publics ont lancé une stratégie nationale visant à développer les infrastructures de recharge et signé avec des entreprises une lettre d’intention sur l’achat groupé de véhicules électriques d’ici 2012. Douze collectivités territoriales ont également décidé de déployer prochainement des infrastructures de recharges.
A horizon 2020, le gouvernement projette la mise sur le marché de 2 millions de voitures électriques et l’installation d’un million de points de recharge dès 2015. La réussite de cet engagement est étroitement liée aux performances des bornes de recharge mises au point par les équipementiers mais également à la fiabilité et la qualité de l’installation assurant ainsi la sécurité des utilisateurs.

En effet, le type de recharge retenu et les exigences des constructeurs imposeront un niveau de savoir faire et de compétences de la part de l’entreprise d ’installation électrique qui effectuera le raccordement au réseau de distribution. Le développement des véhicules électriques représente une double opportunité our lutter effi cacement contre le changement climatique mais aussi pour dapter et moderniser le réseau électrique de distribution qui devra intégrer  cette nouvelle demande.

Le SERCE (Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique) a organisé une conférence-débat pour permettre à tous les acteurs concernés par ces évolutions sociétales et environnementales – opérateurs d’énergies, installateurs, filière automobile, quipementiers, pouvoirs publics et collectivités locales… – d’échanger sur les enjeux de qualité et de sécurité liés au futur   déploiement des infrastructures de recharge, clés de la réussite du véhicule électrique. Un débat auquel le Sénateur Louis Nègre a participé activement.

> Le dossier de presse

> Le compte rendu des débats

le véhicule électrique aussi sûr que le véhicule thermique !

rive-20111Auteur du Livre Vert sur les infrastructures de recharge pour les véhicules décarbonés et membre du Club des véhicules électriques Louis Nègre a tenu à participer, à nouveau, aux Rencontres Internationales des Voitures Ecologiques. En 2010, il avait inauguré ces rencontres aux côtés de SAS le Prince Albert II  de Monaco. Cette année, elles étaient placées sous les hauts Patronages de la Présidence de la République française et du Secrétariat d’Etat chargé du commerce extérieur auprès du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.
L’ensemble des personnalités présentes ont tenu à souligner la grande performance de la filière industrielle française du véhicule électrique qui, rappelons-le, se situe aujourd’hui dans le peloton de tête au niveau mondial. Notons que la France a lancé le plus grand appel d’offres international de véhicules électriques (50 000 exemplaires) !
Aussi, chacun a souhaité rappeler que les véhicules électriques étaient aussi sûrs que les véhicules thermiques par un communiqué commun signés par six parlementaires, le Président de l’Institut “Les Citoyens de la route”, le Président de l’Avere-France et le délégué général du club des voitures écologiques.

 

 

> lire le communiqué commun

Louis Nègre nommé à l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France

logo-joLouis Nègre, souvent cité dans son département des Alpes-Maritimes ou dans les différentes instances nationales dans lesquelles il siège notamment le GART, TDIE, mais aussi la Présidence du groupe de suivi du SNIT comme spécialiste des transports, est nommé membre du conseil d’administration de l’AFITF par décret du Ministère de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement. Placé sous la tutelle du ministre chargé des transports, l’AFITF a pour mission de concourir au financement de projets d’intérêt national ou international relatifs à la réalisation ou à l’aménagement d’infrastructures routières, ferroviaires, fluviales ou portuaires, ainsi qu’à la création ou au développement de liaisons maritimes régulières de transport de fret. Cette nomination est un atout précieux pour les Alpes-Maritimes au moment où de grands projets sont lancés pour doter ce territoire d’infrastructures de transport de grandes qualités.

> la nomination de Louis Nègre au Journal Officiel de la République Française