Ports maritimes

ports-maritimesLe Sénateur Louis Nègre, Rapporteur du Grenelle 2, a été désigné par la commission des affaires économiques du Sénat, membre du groupe de travail sur les ports maritimes français.
Une nouvelle  mission que Louis Nègre entend mener avec détermination au moment ou l’on constate avec consternation que le premier port français ne s’appelle ni Marseille ni Le Havre, mais Anvers !

Infrastructures de transport : quelle politique pour les 30 prochaines années ?

louis_negreL’avant projet du Schéma National des Infrastructures de Transport présenté par les Ministres Nathalie Kosciuscko-Morizet et Thierry Mariani a été l’objet d’un premier débat au  Sénat avant la fin de la consultation qui se déroule jusqu’au 27 février sur le site du Ministère du développement durable.
L’occasion pour Louis Nègre, Président du groupe de suivi du SNIT d’intervenir en ouverture de ce débat pour présenté une première analyse, encore provisoire. Le Président Louis Nègre, Sénateur des Alpes-Maritimes observe que la concertation en cours a d’ailleurs déjà porté des fruits même s’il faut poursuivre dans cette direction car l’avant-projet consolidé demeure perfectible.
Louis Nègre distingue trois avancées :

1- le SNIT aborde enfin la question récurrente des coûts des différents réseaux. L’enveloppe globale de 170 milliards d’euros passe à 260,5 milliards d’euros, en additionnant les projets de régénération, de modernisation, et de développement. 
2- l’avant-projet consolidé explicite la clef de financement entre l’État, les collectivités territoriales et les autres acteurs pour chaque mode de transport.
 3- afin d’apaiser les inquiétudes des élus concernés, les projets routiers qui bénéficient d’une déclaration d’utilité publique sont dorénavant regroupés dans une nouvelle annexe. C’est une bonne chose. Mais le groupe de suivi souhaite que l’on suive le même raisonnement pour les projets de modernisation et de régénération ferroviaires que réalise de son côté RFF afin d’avoir une vue d’ensemble de ces deux secteurs.
Louis Nègre a, par ailleurs, relevé trois difficultés récurrentes :
- nous constatons que les projets de développement portuaire et d’interconnexion avec le réseau fluvial manquent d’ambition pour relancer le fret ferroviaire. 
- L’aménagement et la modernisation des routes nationales existantes sont insuffisamment pris en compte par le SNIT.  
- l’évaluation environnementale du SNIT comporte de nombreuses limites. A la lecture du rapport environnemental, on ne sait pas clairement si la France parviendra, grâce au SNIT, à atteindre les objectifs ambitieux du Grenelle.

 

 

La mobilité électrique : Quelle stratégie pour la France ?

Comment l’industrie française peut-elle gagner la bataille de la mobilité électrique ?

Répondant à l’invitation de Autoactu, l’observatoire de l’innovation automobile et l’observatoire du véhicule d’entreprise, Louis Nègre a  longuement débattu avec ses partenaires sur le thème ” quel est le rôle et qu’attendre des pouvoirs publics ? “.  Aux côtés du Directeur général de Renault, du Directeur R&D PSA et du Directeur de la prospective et développement durable de Michelin, le Sénateur, Rapporteur du Grenelle 2 et chargé de missions sur le véhicule électrique et le livre vert, a développé sa vision sur le rôle de l’Etat en faveur de la mobilité électrique.

Titre vidéo 1 :

Titre Vidéo 2 :

Immigration, intégration et nationalité : un projet de loi équilibré, juste et ferme

678-272-gb2Le Sénateur Louis Nègre a pris une part active dans la discussion générale sur le projet de loi présenté par le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité.
Pour répondre à ce débat délicat, le texte du Gouvernement répond à des problèmes qui agitent, non sans raison, quotidiennement nos concitoyens, les médias et la classe politique. Il semble bienvenu, a confié le Sénateur des Alpes-Maritimes, “d’avoir désormais, non pas une immigration à tout-va, comme certains l’ont défendue, mais une immigration choisie et donc maîtrisée“.
Soutenant la politique engagée par le Président de la République, Louis Nègre n’a pas manqué de rappeler que l’immigration suppose à la fois des droits mais aussi des devoirs.
Par ailleurs, le Sénateur-Maire de Cagnes-sur-Mer a déposé deux amendements à ce projet de loi. Le premier propose de revenir à l’esprit de la loi de 1998 relative au titre de séjour pour les étrangers malades et le second est relatif à l’exercice des droits de l’étranger.

> le discours du Sénateur Louis Nègre lors de la discussion générale

> l’amendement 95 rec

>l’amendement 94 rec

> la proposition du Président du groupe UMP du sénat, Gérard Longuet cosignée par le Sénateur Louis Nègre