Respect du drapeau français

imagesLe 6 mars 2010, la FNAC de Nice a organisé un Marathon photos au terme duquel un jury de professionnels a retenu dans le thème “politiquement correct”, la photographie présentant une personne vue de dos, pantalon baissé, s’essuyant les fesses avec le drapeau français.
Cette photographie a été ensuite largement diffusée.
Considérant la diffusion de ce cliché comme une provocation outrageante et scandaleuse, Louis Nègre a dénoncé avec force cette perversion des valeurs. Aux côtés d’Eric Ciotti, Président du Conseil général et Député des Alpes-Maritimes ainsi que plusieurs autres élus azuréens, le Sénateur-Maire de Cagnes-sur-Mer a saisi Madame la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux condamnant ces faits. Louis Nègre a également fait part de son indignation au Président de la FNAC.

Par ailleurs, le Sénateur des Alpes-Maritimes, en accord avec le Maire de Nice, Ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, a déposé une proposition de loi relative au respect du drapeau français en dehors d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques. A ce titre, le drapeau tricolore, emblème national est protégé dans le cadre des dispositions relatives à l’armée française et au regard du code pénal. Louis Nègre propose  également, lorsque ces infractions sont commises en réunion, qu’elles soient punies de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende.
45 sénateurs ont d’ores et déjà cosigné cette proposition.

Consultez la proposition de loi sur le respect du drapeau francais

Articles de presse du 25 mai 2010 relatif à cette proposition de loi :

Prévention de la délinquance

sany0041Luc Chatel, Ministre de l’Education Nationale, Porte-parole du gouvernement installe, à Nice, le Conseil pour les Droits et Devoirs des Familles mis en place par le Maire Christian Estrosi, Ministre de l’Industrie.

Nice, Première  ville de plus de 200.000 habitants à utiliser cette possibilité issue de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance.

Cette procédure, comme l’a rappelé Christian Estrosi Ministre-Maire de Nice est complémentaire au contrat de responsabilité parentale lequel est destiné aux parents d’enfants qui ne respectent pas l’obligation d’assiduité scolaire ou qui font l’objet d’une carence éducative avérée.

sany0076Le caractère préventif du CDDF est donc essentiel dans la réussite d’un accompagnement des familles qui se sentent démunies dans l’exercice de leur responsabilité éducative et leur autorité.

Le Sénateur Louis Nègre, qui a créé un CDDF en décembre 2009 à Cagnes-sur-Mer, ville dont il est le Maire, a proposé un accompagnement parental à deux familles rencontrant des difficultés dans l’éducation de leurs enfants.

A l’issue de l’installation du CDDF, le Ministre de l’Education Nationale et Christian Estrosi, Ministre-Maire de Nice ont rencontré les parents à la Maison des Parents inaugurée récemment par Eric Ciotti, Président du Conseil général, Député des Alpes-Maritimes.

dsc_1042Eric Ciotti qui a lancé une véritable croisade contre l’absentéisme scolaire, est à la tête du premier département à expérimenter cette école des parents, outil pragmatique pour rompre avec l’isolement et rependre confiance. Louis Nègre qui soutient totalement cette initiative unique en France, a signé en mars 2010 une convention avec le Conseil général concernant les mineurs en situation d’absentéisme.

Par ailleurs, le Député Eric Ciotti a également déposé une proposition de loi visant à lutter contre l’absentéisme scolaire. Si à l’issue d’une prise en charge par l’institution départementale, il est constaté de nouvelles absences de l’enfant au collège, il pourra alors être proposé la suspension des allocations familiales.

Accessibilité, aménagement et développement durables

photo-bmazodier-8782

 

L’accessibilité dans les transports publics ne correspond pas à une demande catégorielle : il relève en réalité de l’intérêt général.
C’est la raison pour laquelle, à l’occasion de ses 30 ans, le GART a souhaité s’associer à l’APF pour organiser une journée consacrée à ce thème, l’objectif étant de montrer combien l’accessibilité relève pleinement de la problématique du développement durable.

Mettre en place l’accessibilité, c’est favoriser la mobilité, la communication et le développement économique des territoires en particulier. Dans le contexte démographique du vieillissement de la population, cette priorité a toute sa pertinence.

Si les collectivités territoriales sont les premiers acteurs de la mise en place de l’accessibilité, elles ne sont cependant pas les seuls : l’État, les opérateurs, mais également le secteur privé (métiers du stationnement, banques, cinémas, cliniques …) jouent pleinement leur rôle dans la partition. Dans un contexte de décentralisation, la mise en œuvre d’une politique transversale des territoires comme celle de l’accessibilité oblige aujourd’hui l’ensemble des acteurs à s’associer, se coordonner ou, plus simplement, à mutualiser leurs moyens. Même si les collectivités sont les principaux investisseurs publics, le contexte économique nous oblige à développer de nouvelles façons de faire pour maîtriser les dépenses publiques et atteindre un meilleur rapport coût/efficacité dans l’élaboration de la chaîne de déplacement et répondre aux enjeux sociétaux.

photo-bmazodier-8929Aux côtés du Secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau et de Roland Ries, Président du Gart, le Sénateur Louis Nègre a participé à ce colloque qui vise à mutualiser les bonnes pratiques et à comprendre les enjeux que ce choix de société offre au débat :

quels outils et quelles méthodes à développer pour répondre aux enjeux de l’accessibilité ?

diagnostics croisés de l’accessibilité dans les pays européens ?

comment, dans le cadre de la réforme territoriale, garantir l’équité des territoires (urbain, interurbain, rural) alors même que nous assisterons à une remise à plat des compétences et des ressources des collectivités ?

quelle gouvernance pour maîtriser la continuité de la chaîne des déplacements ?

 

Louis Nègre remet les clefs du premier véhicule utilitaire Renault Maxity électrique

cp-tafanel-2Chargé par le Ministre d’Etat Jean-Louis Borloo, d’une mission sur les véhicules propres, le Sénateur des Alpes-Maritimes a eu l’honneur de présider la cérémonie de remise des clefs du premier véhicule utilitaire Renault Maxity électrique à Tafanel.

Aux côtés de Stéfano Chmielewski, Président de Renault Trucks et de Guy Tafanel, Président de la société qui porte son nom, premier distributeur indépendant de boissons de France, Louis Nègre a retracé cette vieille idée du camion électrique qui remonte à plus d’un siècle et ajouté dans son discours ” nous voyons, aujourd’hui, devant nous la transcription moderne de cette vieille idée par un constructeur qui sait se projeter dans l’avenir “.

Celui qui reçoit ce véhicule démontre ainsi qu’il est un utilisateur qui ose aller de l’avant et sait valoriser la dimension porteuse d’innovation de son activité. Il faut donc encourager cette initiative qui doit servir de modèle pour le développement dans notre société des modes de transport doux !

Enfin, saluant l’initiative des deux sociétés, Louis Nègre, Rapporteur du Grenelle 2 au Sénat, a tenu à souligner que notre pays est à l’aube d’un redéploiement de ses efforts industriels, économiques et humains qui va lui permettre d’occuper, notamment grâce aux véhicules décarbonés, la place qu’il mérite dans le concert des nations des prochaines décennies.

Discours du Sénateur prononcé lors de cette cérémonie :