Véhicules décarbonnés : Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat charge Louis Nègre d’une mission de coordination

Dans un courrier adressé au Sénateur des Alpes-Maritimes, Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat souhaite une coordination des actions en faveur des véhicules décarbonés qui constituent un changement de modèle pour notre industrie et une des principales opportunités de croissance des prochaines décennies.

Pour mener à bien cette mission, le Ministre d’Etat s’adresse à Louis Nègre en ces termes : « Eu égard à votre connaissance des organisations professionnelles, des entreprises engagées dans le véhicule décarboné et des attentes de collectivité, je souhaite que vous puissiez explorer pour mon compte la façon dont le paysage associatif pourrait envisager une telle structuration et ce que pourrait être le rôle de l’Etat pour favoriser cette démarche ».

 

> prendre connaissance de la lettre de mission du Ministre d’Etat - lettre page 1

> suite du courrier

 

Radiofréquences : Louis Nègre représentera la Haute Assemblée au comité opérationnel

Suite à la table ronde sur les “Radiofréquences, santé et environnement” du 25 mai 2009, la Secrétaire d’Etat, chargée de l’Ecologie confie au Sénateur-Maire de Cagnes la mission de représenter le Sénat au sein du comité opérationnel chargé des modélisations et des expérimentations concernant l’exposition et la concertation.
” FOrt de votre expérience délu local, et en tant que rapporteur du projet de loi portant engagement national pour lenvironnement sur les dispositions relatives aux risques et à la santé, vous pourrez dune part éclairer les réflexions de ce comité et d’autre part porter les adaptations au projet de loi qui pourraient savérer nécessaires.” conclut Madame la Ministre dans son courrier du 20 juillet 2009.

> la lettre de mission de Madame Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie page 1
> suite de la lettre de mission page 2

 

La “gare contemporaine” : un enjeu majeur de la gouvernance

2245En présence de Dominique Bussereau, Secrétaire d’Etat chargé des Transports et de Fabienne Keller, Sénatrice chargée par le Premier Ministre, François Fillon, de rédiger un rapport sur les gares nouvelles, Louis Nègre s’est exprimé sur ce dossier complexe lors d’un colloque organisé au Ministère de l’Environnement et des Transports. Pour le Sénateur des Alpes-Maritimes, spécialiste des transports, il existe une véritable typologie des gares : Il convient de rappeler que la grille de lecture actuelle relève d’une qualification de la SNCF. 

La réflexion devra se baser sur le fait qu’il existe des niveaux de gares différents : grandes lignes, gares régionales, locales, dont la gestion n’atteint pas le même degré de complexité. A ce titre, il existe certainement une catégorie supplémentaire à introduire entre les grandes gares et les haltes à arrêts rapides.

2248Les enjeux des gares : la ” Grande Gare”, centre de l’intermodalité. C’est dans la ” Grande Gare ” qu’au delà de la gare ferroviaire s’organise la chaîne des transports qui assure la desserte de porte à porte.  C’est aussi dans la grande gare que se développent les transports doux, vélos et pistes cyclables, voitures partagées et stations de recharge pour voitures électriques, circulations piétonnes agréables et sécurisées. Il convient donc d’organiser la gouvernance de la ” Grande Gare ” par la création d’une structure commune pour un projet. Le Sénateur Louis Nègre est favorable au fait que la gestion des gares ne doit pas être confiée à une entité unique. Le Sénateur Louis Nègre est également favorable à la création d’un Manager de la Grande Gare, interlocuteur de tous les transporteurs, des exploitants en Gare, des élus locaux et de tous les partenaires. Cela correspond au besoin d’unité de gestion d’un lieu complexe.

L’utilité d’un transport aérien compétitif en France

2234Invité en tant que Rapporteur du Grenelle II de l’environnement, le Sénateur des Alpes-Maritimes est le grand témoin  d’un débat organisé par la FNAM sur la compétitivité du transport aérien. L’occasion pour Louis Nègre de confronter le point de vue d’un membre de la représentation nationale impliqué sur le terrain économique et environnemental avec celui des experts.  L’élu a répondu au questionnement des participants sur la façon dont l’aérien s’est approprié le Grenelle et quels défis doivent être relevés dans le domaine environnemental.

 

2235Dans un contexte de crise qui rend incertaine la capacité du transport aérien à maintenir ses investissements dans le domaine du développement durable, la position de l’élu local et national, très impliqué dans ce domaine, était très attendue. 

 

 

 

2242

Entouré de JC Spinetta, C de Courson et G Gantelet qui se sont exprimés sur ce que l’Etat pourrait faire, le tour de table s’est ensuite poursuivi sur le caractère stratégique du réseau national de transport aérien en termes d’aménagement du territoire et de développement des régions.

L’avis du Sénateur-Maire de Cagnes était essentiel en sa qualité de Premier Vice-Président de la communauté d’agglomération Nice Côte d’Azur, sur la desserte aérienne et la concurrence avec le TGV.